Structure administrative

La structure administrative

Structure administrative

Christophe BERODIER, directeur vous présente l’équipe enseignante. Le directeur est déchargé de sa classe le mardi toute la journée. 

Carole Puthod - Classe de PS  /MS 
Brigitte Gaudet - Classe de CP / CE
Eugène Médina - Classe de CE1 / CE2 
Christophe Bérodier - Vaessa Morel (le mardi) - Classe de GS / CM2 
ATSEM : Josyane Monney et Florence Guyenet 
Intervenants musique : Didier Joanon

Coordonnées de l’école :

Adresse : Le village - 01250 Chavannes sur Suran
Téléphone : 04.74.51.76.08 
Adresse mail : ce.0010657j@ac-lyon.fr 

Les horaires de l’école :

L’entrée des élèves a lieu 10 minutes avant l’heure de début de classe. 
L’entrée dans l’école se fait en présence d’un enseignant. 

Lundi, mardi, jeudi et vendredi Matin - Ouverture : 8H35 - Début des cours : 8H45 - Fin des cours - 12H 
Après-midi - Ouverture : 13H35 - Début des cours : 13H45 - Fin des cours - 15H45 
Mercredi Matin - Ouverture : 8H35 - Début des cours : 8H45 - Fin des cours - 11H45 

Aux heures de fin des cours, les portes sont ouvertes 10 minutes avant l’heure, afin de permettre aux parents des enfants de maternelle d’accéder aux salles de classe. Les autres personnes susceptibles de récupérer des enfants du primaire doivent les attendre sur le plateau sportif et non dans la cour. 

Coopérative scolaire

La coopérative scolaire est un regroupement d’adultes et d’élèves qui décident de mettre en œuvre un projet éducatif s’appuyant sur la pratique de la vie associative et coopérative. 
Elle est gérée par les élèves avec le concours des enseignants. Elle contribue au développement de l’esprit de solidarité entre les élèves et à l’amélioration du cadre scolaire et des conditions de travail et de vie des élèves dans l’école. 
Le texte de référence qui fixe les principes de la coopérative scolaire et ses règles de fonctionnement est la circulaire du 23 juillet 2008. 

* Fonctionnement 
La coopérative scolaire est constituée par classe ou par école, la coopérative d’école rassemblant généralement les coopératives des classes de l’école. 

* Statut 
La coopérative scolaire peut revêtir une des deux formes juridiques suivantes : Affiliation à l’office central de la coopération à l’école La coopérative scolaire peut être affiliée à la section départementale de l’office central de la coopération à l’école (OCCE), en tant que section locale. Dans ce cas, elle n’est pas une association autonome. C’est la section départementale, en tant qu’association déclarée, qui a la capacité juridique. Elle assume ainsi la responsabilité du fonctionnement de la coopérative scolaire qui lui est affiliée, en dehors des fautes lourdes et intentionnelles ou des infractions. En contrepartie, la coopérative doit se conformer aux statuts et au règlement de l’OCCE. Elle est contrôlée par l’OCCE, ce qui lui apporte des garanties de gestion. 

* Association 
La coopérative scolaire peut également être constituée en association autonome, en application des dispositions de la loi du 1er juillet 1901. Elle dispose alors de la capacité juridique et doit se conformer aux dispositions de l’article 5 de la loi (déclaration en préfecture notamment). Elle agit dans le cadre d’une convention établie avec l’inspection académique et doit respecter les principes régissant le service public. En cas de dysfonctionnement, les dirigeants en assument l’entière responsabilité.

* Ressources et dépenses 
La coopérative scolaire est dotée d’un budget propre. Ses ressources proviennent du produit de ses activités (fête d’école, kermesse, spectacle ...), de dons, de subventions et de la cotisation de ses membres. Les versements à la coopérative scolaire sont volontaires ; en aucun cas, il n’est exigé de participation financière des parents. En vertu du principe de solidarité, aucun élève ne peut être écarté du bénéfice d’une activité financée par la coopérative scolaire au motif que ses parents n’ont pas participé à son financement. 
La coopérative scolaire ne doit pas se substituer aux obligations de la commune en matière d’équipement et de fonctionnement de l’école. Ainsi, elle n’a pas à acquérir en lieu et place de la commune du matériel d’enseignement collectif ou du matériel indispensable au fonctionnement de l’école.

* Gestion de la coopérative 
La gestion de la coopérative scolaire par les élèves répond à l’objectif de développement de leur esprit d’initiative et de leur autonomie, afin d’en faire de futurs citoyens responsables. Ainsi, il est souhaitable que les élèves participent au fonctionnement de la coopérative scolaire, en fonction de leur âge et de leur degré de maturité, notamment en gérant ses finances ou en étant membres de son bureau. Les élèves sont aidés dans ces tâches par des adultes. 
Ainsi, dans les coopératives scolaires affiliées à l’OCCE, le mandataire agréé est un enseignant. Les mouvements de fonds s’effectuent au moyen d’un compte ouvert au nom de la coopérative scolaire. Un compte ouvert au nom d’un enseignant est strictement interdit.